Pyrates, le smart textile bien-être

Quel est le concept de Pyrates ?

Créer un vêtement vecteur de bien-être, nous protègent d’éléments adverses (UV, pollution…) et produit en prenant en compte les challenges environnementaux et sociaux de nos temps. Cette philosophie se matérialise tout d’abord avec les tissus PYRATEX®, une gamme de 4 tissus, chacun tissé avec une fibre naturelle active porteuse de propriétés pour le corps. Nous utilisons l’algue marine, le bambou, la cellulose de bois et une fibre végétale dont nous avons breveté l’usage dans le textile qui contient de la protéine et 18 types d’acides aminés. Nous pouvons citer comme exemples de propriétés de ces fibres la régénération des cellules et l’hydratation de la peau, la protection solaire, la relaxation musculaire et même l’amélioration du système immunitaire. Nous utilisons ces tissus pour notre propre marque de performance streetwear PYRATES mais étant convaincus que l’avenir de la mode réside dans ce type de tissus, nous diffusons l’innovation en vendant ces tissus intelligents à d’autres marques.

Parle nous un peu de ton parcours.

Bien que d’origine espagnole, j’ai vécu la plupart de ma vie à l’étranger, notamment en Afrique. J’ai aussi étudié en Suisse ce qui m’a exposée à un groupe de jeunes qui m’ont inspirée pour créer PYRATES. Le temps que cette idée germe j’ai suivi des études de droit et politique, oui en effet, rien à voir avec la mode et le textile ! Mais je pense que c’est grâce à cette non-éducation dans le secteur que j’ai pu avoir l’idée folle des smart fabrics naturels, car toutes les personnes avec qui je parlais au début, issus de ce milieu, notamment dans les instituts textiles me disaient que c’était impossible. Je n’avais pas cette barrière psychologique.

Regina Polanco, fondatrice et CEO

 

Comment l’idée t’est-elle venue ?

L’idée de PYRATES a commencé à germer il y a environ 6 ans lorsque j’étudiais en Suisse, à Genève. Dans un environnement très international, entourée de jeunes dynamiques et entrepreneurs j’ai voulu créer une marque d’activewear avec des designs plus flatteurs que ceux qui existaient à ce moment. Mais c’est il y a seulement 3 ans, alors que le boom de l’activewear avait eu lieu, que j’ai pu développer le projet mais celui-ci avait perdu en originalité. C’est à partir de ce constat d’un besoin de se démarquer, que l’idée des smart fabrics est venue. Comme c’était un concept innovant, je ne trouvais pas ce dont j’avais besoin sur le marché et PYRATES s’est alors développé comme une marque de performance streetwear produisant ses propres tissus ayant des propriétés pour le corps et la peau.

Qu’est-ce qui est le plus important dans un vêtement ?

Le vêtement est un moyen d’expression. On entend souvent dire « tu es ce que tu manges » pour moi on est aussi ce que l’on porte. Un vêtement raconte une histoire, traduit des valeurs. C’est un vecteur très puissant. En créant PYRATES, avec la génération Y et les suivantes en tête je me suis dit « quelle histoire ont-ils envie de raconter à travers leurs vêtements » ce sont des générations engagées, notamment face aux challenges sociaux et environnementaux causés par la fast fashion. Veulent-ils porter des vêtements faits dans des sweatshops avec des tissus qui fabriqués via des procédures polluantes et en fibres synthétiques qui assèchent la peau ? Où veulent-ils porter des vêtements qui leur font du bien et qui respectent les Hommes qui les ont conçus et la Terre sur laquelle et grâce à laquelle ils ont été faits ?

Quelle est ta vision pour Pyrates ?

Être le vêtement nouveau, l’uniforme de la Génération Y et des suivantes … rien que ça ! 😉 En étant plus réaliste, je sais que je ne vais pas habiller la planète, c’est pour cela que PYRATES smart fabrics vend les PYRATEX® à d’autres marques qui transmettent des valeurs cohérentes via les tissus mais dans des styles et à des publiques différents. Je souhaite que PYRATES, tout comme plusieurs autres labels engagés, participe à redéfinir le secteur de la mode et à le « nettoyer » des faux-pas des années précédentes.

Selon toi, à quoi ressemblera le textile dans 10 ans ?

Je pense et j’espère que la vision qui infuse les PYRATEX® sera de plus en plus rependue et donc que le textile dans 10 ans sera de plus en plus produit pour contribuer à notre bien-être et à notre santé. Par ailleurs, je suis sûre que nous allons découvrir d’extraordinaires fibres nouvelles et de moyens de recycler et transformer de nombreux matériaux en fibres textiles. Malheureusement je pense qu’existeront toujours ces tissus 100% synthétiques, produits dans des conditions douteuses jouissant d’une forte demande par la fast fashion dû à leurs prix imbattables. Mais j’ose espérer que ce ne sera pas la norme et que l’on aura trouvé des méthodes efficaces pour rendre plus accessibles les matières respectueuses pour l’homme et pour la planète.

Vous avez intégré la troisième promotion d’incubation de Look Forward. Qu’est-ce que cette année d’incubation représente pour vous ?

Nous sommes en train de nous structurer davantage. Grâce à nos interlocuteurs de différents départements de Showroomprivé nous trouvons des solutions opérationnelles durables à beaucoup de choses qui étaient encore bancales. Nous recevons aussi énormément de feedback ce qui est très important car en tant que start up on a tendance à beaucoup façonner notre produit en fonction de notre propre idée et ne pas assez écouter ceux qui n’ont pas toutes les barrières psychologiques que nous nous sommes dressés en travaillant dans le secteur et sur ce projet.

 

Nous espérons que vous avez apprécié cet instant avec Regina, sa vision de l’avenir du textile et de la mode, plus respectueuse et durable !

 

Retrouvez Pyrates sur Instagram, ici aussi, et sur leur site.